Commune de Bourcefranc-Le Chapus

Accueil / La Commune


A télécharger
Vie communale
Dernière mise à jour : 07/04/2017

Plan de ville
Dernière mise à jour : 13/09/2012
Plan de ville (3136.40 Ko)


Télécharger Acrobat Reader pour lire les fichiers PDF

La Commune

Bourcefranc-Le Chapus 1908-2008

Un petit village de pêcheurs
Au XVème siècle, il existait deux villages, "Bourse-Franc" et  "Le Chapus", village de pêcheurs et d’ostréiculteurs, aux maisons basses et aux rues étroites , principalement dans le Vieux Chapus et autour de la rue du Trier.
L'origine du nom vient de "Bourg-franc", c'est-à-dire "le bourg libre" et du latin "Caput", signifiant "la pointe".
Bourcefranc fut fondé au fond de la baie du Chapus, sans doute par le prieuré de Marennes, dépendant de l'Abbaye aux dames de Saintes à laquelle appartenait aussi "la pointe".

Position stratégique, le site bénéficia au XVIIème siècle de l’attention du pouvoir royal. De cette époque datent notamment trois monuments restaurés : le célèbre Fort Louvois, le Moulin de la Plataine et l’Eglise.
Vers 1687, sous Louis XIV, par décision royale et à la demande de Madame de MAINTENON, une église fût édifiée à BOURCE-FRANC (aujourd’hui BOURCEFRANC), église ouverte aux fidèles en 1694.
BOURCE-FRANC appartient alors à la comtesse de SOISSONS-MARENNES, de l’Abbaye de Saintes.
Tout porte à croire que la construction de l’actuel BOURCEFRANC remonte à cette époque.
Le noyau du vieux village composé du pâté de maisons formé par les rues actuelles (A.Briand, V.Hugo, du Trier, des Amandiers), date vraisemblablement du XVème siècle, comme le village de pêcheurs du «Chapus».

La naissance officielle de la commune, date d’une loi du 23 mars 1908, sous les signatures d’Armand Fallières, Président de la République, et de Georges Clémenceau Président du Conseil, Ministre de l’Intérieur.
BOURCEFRANC se détache de MARENNES le 28 mars 1908, et devient commune autonome, réunissant les villages et hameaux de Bourcefranc, le Chapus, la Pimpelière, la Sainceaudière, Chatain et une partie des villages de Nodes et de la Chaînade, avec à sa tête Monsieur Léon Oriou, Maire jusqu’en 1935.

La Commune est jumelée depuis 1965 à la ville allemande de Rheinbrölh. Elle fut la première ville de Poitou-Charentes à être jumelée.
En 1970, la commune prend officiellement le nom de "Bourcefranc-Le Chapus". Les habitants sont nommés les Bourcefrançais et Chapusais.
Autour du vieux centre et au pied du pont de l'île d'Oléron, l'agglomération s'est étendue au fil des siècles, et c'est aujourd'hui une petite ville qui vit au rythme des marées et de l'activité de son port pittoresque.

Une ville ostréicole
L'activité économique a toujours été tournée vers la mer ; autrefois les habitants étaient des sauniers et des pêcheurs, aujourd'hui, ils sont marins et ostréiculteurs.
La pointe du Chapus possède un port utilisé par les ostréiculteurs et une petite flotte de chalutiers.
L'ancienne gare SNCF (restaurée en 2004) témoigne de l'importance du trafic ostréicole et touristique qu'elle connut jusqu'en 1970 avec la ligne Paris Austerlitz-Le Chapus. Une deuxième gare existait au centre de la commune tant la quantité d'huîtres a expédier était grande, surtout lors des fêtes de fin d'année. Aujourd'hui, les camions remplacent le train via la plateforme de transit des produits de la mer inaugurée en 2003.
Bourcefranc-Le Chapus est le 1er port ostréicole du bassin Marennes-Oléron, par le nombre d'ostréiculteurs inscrits maritime. C'est pourquoi, la commune est dotée d'un établissement  réputée, le Lycée Aquacole de la Mer et du Littoral, où ses élèves peuvent y préparer les baccalauréats traditionnels mais surtout des brevets de techniciens liés aux activités maritime.

Un lieu de séjour idéal
Ses marais de claires, ses alignements de cabanes sur pilotis, son Fort dressé au milieu des parcs à huîtres font de Bourcefranc-le Chapus probablement l'un des plus beau site ostréicole du bassin de Marennes-Oléron.
La plage de Bourcefranc-Le Chapus est située au calme, sur la mer des pertuis, face à la pointe sud de l'île d'Oléron et la Presqu'île d'Arvert.
A marée basse, on peut y pratiquer la pêche à pied. La promenade aménagée le long du front de mer offre un point de vue exceptionnel.
Pour les amateurs de marche, le GR4 et les chemins de petites randonnées sont à proximité.

Bourcefranc-Le Chapus est une charmante petite ville, qui compte aujourd’hui 3 471 habitants.